Chapitre 2: prise au piége !

Mais c’était sans comptais sur les habitant du continent qui chaque jour se rapproché de nous avec leur engin de fer. Les croyances de ses êtres disait qu’il suffisait de mangé de notre chair pour devenir immortel. C’est pourquoi il nous recherchait activement, il nous traquée avec leur « sonar » et quand il trouvait l’une d’entre nous il l’a tuée et dévorée sa chair comme des requins. Un jour, ils nous coincèrent  dans la falaise maudite (c’est une crête de rocher infranchissable) et de là ils nous emprisonnèrent dans un filet. Quand celui-ci commença à monter et a s’avancer vers le ciel interdit on a toute commencé à paniqué et a se débattre. Instinctivement, on savait que si on été toute capturées s’en serré fini des sirènes…Alors je me suis « jeté a l’eau », je suis montée au sommet du filet et chantant mes adieux a mes sœurs je me suis jetée sur le pont. Les hommes trop ahuris de me voir sautée sur le pont on lâchés cordes et poulies et mes sœurs d’un seul et même élan ont regagné les profondeurs…Me laissant seule face a ces êtres a 2 pattes qui me terrorisait. L’un deux s’est approché de moi avec une sorte de perche et un éclair blanc et passé devant mes yeux et l’instant d’après je sombré dans les limbes du sommeil. Quand j’ai ouvert mes yeux je me suis dit que tout sa n’été qu’un mauvais rêve car j’étais bercé par l’eau…Pourtant moins de 3 secondes après je me rendis compte de mon erreur j’été dans une sorte de cuve transparente et je voyais de l’autre coté des hommes vêtu de blanc qui s’affairaient devant des écrans lumineux…A tour de rôle il venait baragouiner quelque chose et repartez en inscrivant des choses sur un bloc de papier. Au comble de l’ennui je me mis a les observées pour tenter de comprendre…Durant la journée, un événement inattendu se produisit : un des hommes qui avait d’ailleurs l’air beaucoup plus jeune que les autres vint et quelque secondes après de grands cris retentirent et les hommes hurlé tous après ce jeune. Mais soudain son regard a croisé le mien et j’ai été comme aspirée par les yeux ambrée qui se sont perdus dans les miens…

Publié dans : le ciel interdit | le 30 juin, 2009 |Pas de Commentaires »
12345

Les manuscrits de Kelliloute |
AMACINE |
Elove en direct |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | colombine40
| Quand ma plume parlera
| gonthim