Chapitre 1: une enfance pas toujours rose

La lumière douce du ciel interdit .Un de mes premiers souvenir dans ce monde ou il y a quelque chose de brulant sur ma peau. Je suis Arya, j’ai environ 384ans et je suis née par accident on pourrait dire, car ma mère prise dans une tempête se serait échoué sur le continent. Elle aurait accouché sur la terre ferme (un sacrilège) et ma mère est décédée des suites de ma naissance. Je suis restée plusieurs jours sur la terre dans les bras de ma mère puis un jour une silhouette semblable à celle de ma mère s’est trainée jusqu’à moi, mon saisi et emportée. Toute mon enfance on m’a dit « jamais tu ne retourneras sur le continent, tu en mourrais !!! ».La femme qui m’a recueillie se prénommait Styne, elle m’a élevée comme une de ses filles, nous étions  5 : Naira la plus âgée, puis Imane, moi, Latifa et la plus jeune Minora. Jusqu’a mes 125 ans (25 ans humain valent chez nous environ 1an) j’ai passée mes journées a jouait avec mes « sœurs » sous le regard attendrie de Chanie notre nounou. Elle s’est occupée de nous jusqu’à l’année de mes 125 ans, c’est cette année là que Styne est morte emportée par le « grand blanc ».C’est un requin de 30métres de longs qui ne se nourrit que de sirènes. Styne en voulant nous protéger nous à cacher dans la petite grotte ou nous nous cachions pour faire peur à Chanie. A peine nous avait elle déposée dans cette abri que le « blanc » d’un coup de dent la tua et dévora sous nos yeux ébahis d’enfant apeurés. Il fallut plusieurs jours a Chanie pour nous trouver, quand elle nous découvrit elle comprit tout de suite ce qui c’était passé…Chanie ne pouvait malheureusement pas s’occuper de nous mais elle a accepté d’emmener Naira qui avait alors environ 300ans et qui était donc trop grande pour aller dans une école-orphelinat. Chanie est morte avec Naira 20ans après que nous ayons été placée elle a été capturé par les humains. Nous fumes placées a Azinoa une école pour sirènes orphelines ou nous vécûmes jusqu’à mes 384 ans. La vie là-bas était dur, c’était nage et vis ou meurs ! Nous étions 4 mes sœurs et moi : moi, Laila, Imane et Minora. Mais au bout de 3 semaines seulement, Minora est  morte de la maladie de la Sphénoïde une maladie grave et dont on ne connait pas la cause. Minora était la plus jeune d’entre nous elle n’avait que 50ans ! Tout juste si elle savait parler, durant les semaines ou elle vivait encore nous nous sommes relayées pour la surveiller et la consoler. Minora aurait été très douée pour le chant, sa voix était un diamant pur et Styne chaque jour lui demander de gazouiller. Quand Minora a commencer à présenter des signes de maladie nous nous sommes inquiétée de façon terrible et l’infirmière nous as simplement dit « elle est condamné ». Quand elle est morte on a du se résoudre à laisser Niau l’emporter. Niau est une baleine blanche qui transporte les âmes vers la lumière douce, une fois arrivée a destination, elle rejetée d’un seul coup toutes les âmes qu’elle transportait dans un geyser. Ce fut très dur cette année là…A Azinoa, on nous apprenait tout ce qu’une bonne sirène doit savoir. Et il y  en a avait des choses. Moi et Laila fumes placées dans la classe des 120/130 ans alors qu’Imane fut placée d’office dans les 200/250ans. Je n’ai revu Imane qu’une seule fois. Notre professeur se prénommait miss Sun, elle était vieille et mauvaise, elle nous grondé pour un rien et nous étions toujours puni Latifa et moi! Le matin nous étions réveillées dés qu’un trait de lumière venez taper dans un certain cristal qui renvoyé la lumière dans toute la grotte. Car nous dormions dans une grotte sous-marine (bien sur !)Celle-ci été (le sol en tout cas) recouvert d’une mousse moelleuse ou nous nous couchions…Puis après nous être levées, brossées les cheveux et arrangée la ceinture réglementaire (c’est une ceinture faite d’algues et de coraux avec un coquillage rose ou violet très pale), nous déjeunions poisson et fruit de mer. Les cours commençait alors, d’abord natation puis chant et langue parlée voire sciences parfois mais c’était rare. Toute ces années ont laissée leur marque car la vie y été très dure, on s’y est endurcis et on a « appris » a avoir peur du continent même si moi j’été fasciné par cet endroit…Souvent quand la lumière baissée et que le doux reflet de la lune tombée sur l’école, je levais les yeux et voyait la lumière interdite se heurtait a la douce lumière de la lune. Durant ces années on ne nous a jamais appris d’où venaient les bébés sirènes et on ne sait pas posée la question non plus a vrai dire…Bref une fois que l’école serait fini a nos 400 ans donc, nous sortions diplômées et promise a un triton( un homme sirène quoi…) très respectable. J’avais grande hâte que ce jour béni arrive, car s’en serré finit des cours, des profs barbants et des journées morte d’ennuie…

Publié dans : le ciel interdit | le 23 juin, 2009 |Pas de Commentaires »
12345

Les manuscrits de Kelliloute |
AMACINE |
Elove en direct |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | colombine40
| Quand ma plume parlera
| gonthim